Grande-Synthe : une expérimentation de l’économie circulaire

Inscrite dans le cadre du renouvellement urbain de la Communauté urbaine de Dunkerque, la déconstruction de la tour Lejeune de Grande-Synthe s’est achevée en décembre dernier. Cet important chantier se caractérise notamment par une expérimentation visant à valoriser au maximum les matériaux issus de la démolition. A terme, cette première opération d’économie circulaire sur le territoire dunkerquois vise à transformer 98% des matières premières présentes dans la tour.

Cette opération intervient dans un contexte bien particulier. Le secteur du BTP représente en effet les trois quarts des déchets produits en France avec un total de 227 millions de tonnes générées par an dont 70 millions de tonnes issues de chantiers de démolition, construction et de réhabilitation. Face à ce constat, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) exige, parmi d’autres grands objectifs, la valorisation de 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics. C’est pourquoi, sous l’impulsion de la Communauté urbaine de Dunkerque, Partenord Habitat et ses partenaires se mobilisent à l’occasion de cette opération afin de mettre en œuvre une démarche innovante capable de répondre à cette impératif environnemental.

Le chantier s’est déroulé de juin à décembre 2020 et a comporté cinq phases : une phase préparatoire suivie du curage de l’édifice, de son désamiantage, de la déconstruction proprement dite et de la remise en état du site. Pour obtenir ce pourcentage exceptionnel de recyclage des matériaux de la tour, les phases de curage et de déconstruction sont primordiales. C’est en effet à ces moments-clefs du chantier que le tri et la séparation des matériaux sont effectués. Concrètement, d’ici l’été 2021, les gravats de béton seront transformés en granulats de béton type 1 pour la construction, les briques deviendront du granulat pour technique routière, le dépôt du plâtre de la tour permettra la confection de nouvelles plaques de plâtre, le bois sera recyclé en panneaux de particules et les fenêtres en calcin, aluminium et PVC. Il est également à noter que, pour valider les objectifs écologiques de ce chantier, une traçabilité de la valorisation des déchets a été mise en place tout au long de la durée des travaux.

Cette opération exemplaire de reconversion de matières premières n’est possible que grâce à une parfaite coopération entre les différents partenaires du projet que sont Projex Ingénierie pour la maîtrise d’œuvre, l’entreprise Helfaut Travaux pour la conduite du chantier, ainsi que la société Neo-Eco pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage de Partenord Habitat et la mise en place d’une économie circulaire.

crédits photo : Neo-Eco