Partenord Habitat et Habitat Saint-Quentinois ont fusionné au 1er janvier 2020

Max-André Pick, président de Partenord Habitat et vice-président du département du Nord, salue cette décision dans ces termes :

« Je salue la décision du Département du Nord, celle de l’Agglomération saint-quentinoise et plus largement celle, unanime, des acteurs ayant rendu possible la fusion qui s’inscrit dans un acte politique majeur, celui d’un projet qui consiste à assurer le développement de l’habitat. C’est un choix bénéfique pour notre région qui ne pourrait souffrir de se voir prendre des moyens pour être redistribués ailleurs sur le territoire national. Notre région compte un nombre de projets de renouvellement urbain parmi les plus élevés de France et loge 80% de locataires à très faibles ressources, ce serait un comble de demander à nos locataires d’être des contributeurs nationaux. Renforcer notre gouvernance publique locale, c’est renforcer l’office public de l’habitat du département du Nord au moment où tellement reste à faire pour les populations vieillissantes, les jeunes issus de l’aide sociale à l’enfance, les locataires de Partenord Habitat et, plus largement, les habitants du Nord et des Hauts de France.

La fusion de l’office Hlm de Saint-Quentin et de Partenord est une excellente nouvelle pour le logement social, tant local que régional. Pourquoi ?

Parce que, en cette période ou l’Etat impose des regroupements des bailleurs sociaux, nous voyons apparaitre des « monstres » nationaux de plusieurs centaines de milliers de logements, gérés depuis leur siège parisien… très éloignés du terrain, des locataires et des élus locaux.

C’est pourquoi ce rapprochement entre Partenord et l’office Hlm de Saint-Quentin est intéressant et positif : il permet

  • aux élus de Saint-Quentin de garder un partenaire local et à leur écoute et de lancer les programmes de rénovations urbaines que l’office saint-quentinois n’avait pas les moyens de réaliser ;
  • à Partenord Habitat de développer son parc de 5 500 logements supplémentaires et ainsi faire des économies d’échelle dans sa gestion, tout en maintenant la mission spécifique d’un office public sur un territoire : loger les familles les plus modestes.
  • Merci à Xavier Bertrand, président de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin, et à Frédérique Macarez, maire de Saint-Quentin pour leur confiance. »

Quelques chiffres…

Un seuil de 12 000 logements en-deçà duquel s’impose une obligation de regroupement en 2021 fixé par la loi ELAN

5 224 logements pour Habitat Saint-Quentinois, près de 47 000 pour Partenord Habitat, soit un patrimoine de 52 000 logements au 1er janvier 2020 (+ 11%), faisant de Partenord Habitat le 2ème office Hlm de France

Un objectif de 850 M€ consacrés au parc existant sur 10 ans.

2 900 emplois directs et indirects en région liés à l’activité de Partenord Habitat en 2018 que ne manquera pas d’impacter positivement cette fusion.