Watten : reconversion réussie pour l’ancienne gendarmerie !

Les anciens locaux de la gendarmerie n’étant plus adaptés à l’activité des gendarmes, ceux-ci ont intégré une nouvelle brigade en 2013. La ville et Partenord Habitat ont saisi cette opportunité pour répondre à la demande de logement locale en restructurant les bâtiments vides. Les locaux ont été restructurés en 13 nouveaux logements et de façon complémentaire, 5 logements ont été construits, générant ainsi une offre performante, adaptée aux besoins et permettant de drainer un apport de nouvelle population.

 


 

Entretien avec Daniel Descodt, Maire de Watten et Vice-président de la Communauté de communes des Hauts de Flandre

Maire de Watten

Pouvez-vous nous parler de la genèse de la restructuration du site de l’ancienne gendarmerie de Watten ? À quels besoins le projet répondait-il ?

Pour la ville, ce projet représentait l’opportunité d’avoir 13 logements locatifs supplémentaires. Sur la commune, il y a une demande importante, notamment des jeunes adultes, au vu des services que nous avons. Nous avons par exemple 1 300 enfants scolarisés sur la commune répartis dans 3 écoles maternelles, 2 élémentaires et 2 collèges. Nous avons également 70 artisans et commerçants, un véritable atout pour l’attractivité de notre territoire. A cela s’ajoutent la présence d’une gare, d’une ligne de bus, d’un bureau de poste d’une caserne de pompiers, d’une autre de gendarmerie et puis bien sûr, d’une vie associative particulièrement dynamique animée par 45 associations. Bref, autant d’atouts qui justifient ce niveau de demandes au niveau locatif.

La résidence répond-t-elle à vos attentes ? Le projet de reconversion du site et de requalification énergétique des logements vous paraît-il réalisé ?

Sur les attentes, la résidence a tenu ses promesses, largement… Dites-vous que nous nous sommes retrouvés avec une bonne cinquantaine de demandes et que l’on a d’ailleurs forcément fait des déçus… Mais c’est normal au regard des atouts que je viens d’énumérer. Et n’oublions pas que la résidence est idéalement placée, à proximité immédiate de la forêt, du collège Prévert, de la salle des sports Colette Besson et du stade François Decreton. Vous avez donc, d’un côté, un cadre champêtre très sympathique et, de l’autre côté, une vue sur les activités sportives. Je plaisante souvent sur le fait qu’on pourrait presque dire que ce sont des logements VIP, au sens où l’on peut regarder le match de son salon ou de son jardin.
Sur l’aspect énergétique, c’est d’abord un très bon choix de matériaux de construction et puis les logements sont lumineux. J’ai eu l’occasion d’avoir des retours des locataires et ils sont clairement satisfaits sur ce qui relève du budget d’électricité et de gaz. Ils se retrouvent avec des factures vraiment maîtrisées.

Comment qualifieriez-vous le partenariat entre la ville de Watten et Partenord Habitat ?

Je dirais tout simplement qu’il y a une écoute de la part des équipes de Partenord Habitat et c’est le plus important. Sur ce projet, il y a eu une véritable écoute des demandes de la commune et c’est fort appréciable.

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Bois-Grenier : répondre aux besoins spécifiques et développer l’habitat familial

    Ce vaste projet s’inscrit dans la volonté de la ville de tisser de nouveaux liens et resserrer les plus anciens entre les habitants.

  • Permettre aux habitants de vieillir à leur domicile

    Le maintien à domicile des personnes âgées est un objectif partagé par Partenord Habitat avec sa collectivité de rattachement, le Département du Nord. Les personnes âgées veulent légitimement demeurer le plus longtemps possible à leur domicile. C’est un véritable enjeu de bien-être. Et c’est aussi un enjeu sur le plan du financement du coût de la dépendance.